Un métier qui vaut la peine

Être un répartiteur médical d’urgence n’est pas de tout repos

URGENCES. Avez-vous déjà appelé au 911? Le répartiteur médical d’urgence (RMU) est celui qui vous répond, reste en ligne avec vous, vous renseigne sur les manœuvres d’urgence et permet souvent de sauver des vies.

«Monsieur, restez en ligne avec moi! Est-ce qu’il respire? Est-il conscient?»

© Photo: TC Media – Laurence Gagnon Le répartiteur médical d’urgence doit être capabl de travailler sous pression

Tommy* est en ligne avec le témoin d’un accident de moto tout près de Gatineau. Le témoin, qui tente de porter assistance au conducteur blessé de la moto, dit qu’il y a du sang qui lui sorte des oreilles. Pour les RMU, ce n’est pas un bon signe.

Au centre de répartition des services ambulanciers (CCS) de l’Outaouais (CCSO), une journée n’est jamais tranquille. Recevant environ 44 000 appels par année, les fonctions du CSS sont de recevoir les appels en provenance d’un centre 9-1-1 (centre primaire) pour des besoins ambulanciers. Les RMU répondent au téléphone, priorisent les crises et répartissent les ressources ambulancières disponibles afin que vous receviez des soins le plus rapidement possible.

«Il y a beaucoup de roulement dans notre métier. Ça a l’air facile, être assis derrière un téléphone, mais c’est un emploi hyper difficile. Parfois, c’est l’horaire qui ne fait pas ou ce n’est pas ce à quoi les gens s’attendaient en appliquant», mentionne Caroline St-Louis, coordonnatrice, responsable des formations et des ressources humaines au CCS de l’Outaouais.

Les RMU travaillent 24h sur 24, sept jours sur sept. Se relayant, il y a toujours quatre répartiteurs de jour, quatre de soir et 3 de nuit. Ils se divisent les quatre postes du bureau : preneur d’appel, backup, répartiteur et superviseur. Dans une grosse journée, le CCSO peut recevoir jusqu’à 195 appels.

Plus loin, Marie* est en ligne avec une dame dont le conjoint a des douleurs à la poitrine.

«Y-a-t-il un défibrillateur près de vous? Il va falloir que vous mettiez les animaux domestiques dans une autre pièce.»

À chaque appel, les RMU utilisent un protocole d’appel reconnu internationalement appelé le Medical priority dispatch system (MPDS). Leurs appels sont contrôlés et évalués, afin d’assurer la qualité des supports fournis à la population dans des cas de détresse.

Dans la région de l’Outaouais, les appels d’urgence proviennent majoritairement de Gatineau et de Hull. Toutefois, la croissance démographique d’Aylmer commence à faire grossir le volume d’appel dans ce secteur.

Plus qu’un réceptionniste de centre d’appel

Selon Alexandra Aubry-Richard, coordonnatrice aux opérations du CCSO, le métier commence à se faire connaître lentement, mais sûrement. Déjà, depuis 2014, le CCSO n’est plus un coopérant de la coopérative des paramédicaux. Maintenant, ils ont leur propre conseil d’administration.

«Pour le CCSO, ça a été un mouvement qui a été positif, surtout pour la reconnaissance du métier en soi. »

Avant d’être engagés, le CCSO offre une formation maison rémunérée de 40 heures par semaine, pendant quatre semaines, aux futurs répartiteurs. Ceux-ci doivent connaître les différents points de repère du territoire de l’Outaouais, les hôpitaux, les priorités d’appel, le système informatique, savoir repérer les ambulances qui ne sont pas en fin de quart de travail… En plus de plein d’autres tâches.

«La formation est très intense. Par exemple, ils doivent savoir quel service de police travaille dans quel secteur. Dans l’Outaouais, il y en a cinq différents.»

Au Québec, près de 600 personnes travaillent comme répartiteurs médicaux d’urgence dans l’un des dix CCS. Le CCSO couvre la région de l’Outaouais au complet, soit plus ou moins 35 000 km carrés incluant les parcs et les endroits très peu habités.

Laurence Gagnon
Publié le 10 juillet 2016
http://www.info07.com/Actualites/2016-07-10/article-4581877/Un-metier-qui-vaut-la-peine/1

Afin d’offrir un service adéquat, les répartiteurs/répartitrices 911 et les répondants médicaux d’urgence doivent posséder une certification de RCR Niveau C (5h).

Pour vous inscrire à un cours de RCR Niveau C voici vos possibilités : RCR Niveau C